Facebook

Nouveautés

Nuage de tags

Vous êtes ici : Accueil > Coups de Coeur musicaux 2018

Coups de Coeur musicaux 2018

Partie I : musiques du monde et afro-américaines

Blues & more

Cedric Burnside. Benton County Relic. Single Lock Records, 2018.

Le Hill County Blues est une forme de blues « brut de décoffrage » dans lequel l’accent est mis sur le rythme, et où les changements de cordes sont rares tout comme les accords (un seul peut suffire!). Les lignes de basses et les riffs incisifs semblent infinis formant une sorte de boucle, un boogie hypnotique proche de la transe.  


Le grand héros de ce sous-genre du Delta Blues fut « Mississippi » Fred McDowell « découvert » dans les années 60. Le Hill County Blues connut ensuite une nouvelle vie dans les années 90, puis plus tard dans les années 2000 quand des groupes comme les White Stripes, les Blacks Keys ou le John Spencer Blues Explosion s’approprièrent cette identité musicale.


C’est d’ailleurs un label proche de ses derniers -Fat Possum- qui édita les albums du héros de ce renouveau : R. L. Burnside.
C’est donc au tour de son petit fils de perpétuer l’héritage familial tout en lui donnant un souffle nouveau. Pour l’occasion, Cedric Burnside a troqué sa batterie contre une guitare pour accompagner par son jeu original des textes inspirés de son quotidien pas toujours facile dans les collines du Mississippi. Un blues rural aux racines profondes mais résolument moderne, rugueux et hypnotique qui fait du bien à l’âme !




Delgrès. Mo jodi. Pias, 2018.


Le Mississippi charrie son riche limon musical jusqu’au golfe du Mexique et de là, il va traverser la mer des caraïbes si bien que quelques sédiments ont même échoué sur les plages de la Guadeloupe. Ils ont été récoltés par l’un des grands musiciens l’île : Pascal Danaë (même si c’est à Amsterdam qu’il acheté sa guitare Dobro, instrument  mythique du blues et de la country).
Pour son nouveau projet initié en 2015, Pascal s’entoure d’une équipe réduite :  le batteur Baptiste Brondy, avec lequel il a travaillé au sein du groupe Rivière Noire, et à la basse … ou plutôt au sousaphone (sorte de contrebasse tuba caractéristique des orchestres de la Nouvelle Orléans) : Rafgee.


Grâce à seulement 3 vidéos mises en ligne, ils obtiendront des dates de concerts tant aux États-Unis qu’en Europe et  de quoi remplir leur emploi du temps pendant deux ans !
Un temps mis à profit pour peaufiner leur musique sur de nombreuses scènes et ce n’est qu’à l’issue de ces 3 ans de maturation que Delgrès a enfin enregistré son premier album.
Un disque à la croisée des sonorités caribéennes et du blues avec des textes revendicatifs.
Le nom du groupe et la chanson éponyme Mo Jodi (Mourir aujourd’hui) font référence au colonel de l’armée française Louis Delgrès, fervent abolitionniste qui préféra la mort  à la captivité après s’être rebellé en Guadeloupe contre les troupes napoléoniennes venues rétablir l’esclavage.





L’on pourrait aussi citer Respecte nou, l’adresse lancinante et d’actualité Mr Président ou encore  Ramené Mwen  un bel hymne anti-exclusion.

 

Musique de monde


Ann O'Aro. Kamayang, Lo shien, Kap kap... Buda Musique, 2018

Chez la réunionnaise Ann O’Aro tout part du corps : c’est d’abord par une chorégraphie mêlant danse contemporaine et arts martiaux rythmés par ses cris de colères qu’elle tentera d’exorciser la violence dont elle a été victime et de se réapproprier son corps meurtri par l’inceste. Mais c’est finalement le maloya qui s’avérera le meilleur véhicule de sa poésie émanant de ses blessures profondes et brisant le silence insulaire sur l’inceste en particulier et les violences en général.





couverture du CD Dur Dur of SomaliaDur Dur of Somalia : Vol. 1 & 2. Analog Africa 2018


De la Somalie on connaît davantage les pirates et la guerre civile sans fin que la musique...
Merci donc à l’infatigable explorateur des musiques africaines : Samy Ben Redjeb (boss du fameux  label Analog Africa) de nous offrir une nouvelle fois une perle rare et bougrement funky qui intègre enfin ce pays dans la sono mondiale.
Le groupe Dur Dur a mixé, durant les années 80, les rythmes traditionnels somaliens - le dhanto issu du nord pays qui rappelle le reggae, le Saar, une danse destinée à invoquer les esprits...- aux musiques afro-américaines en n’hésitant pas à épicer le tout d’un soupçon de rock !
Le groupe, dont le nom signifie printemps, a la particularité d’avoir trois chanteurs : Shimaali, qui est spécialisé dans le dhaanto, la jeune Sahra Dawo, débauchée pour l’occasion du célèbre orchestre national, The Waaberi Band, et Abdulahi Sharif Hasan grand connaisseur des musiques traditionnelles somali et dont la maigreur lui vaudra le surnom de Baastow (déformation de pasta). Ils sont accompagnés par une section rythmique talentueuse et par un ingénieur du son à plein temps, une première pour le pays ce qui explique la grande qualité sonore des 2 premiers albums  du groupe réédité par Analog Africa.

Encore une réédition fabuleuse offerte par ce label d’exception !





A noter également la sortie, dix après la première mouture, d’African Scream Contest 2. Décidément, la musique populaire béninoise regorge de pépites et Sami Ben Redjeb parvient encore une fois à réaliser une anthologie d'exception dans laquelle l’afrobeat, les rythmes cubains, highlife, le vaudou, le funk et même le rock psychédélique s’entremêlent pour notre plus grand plaisir dans ces quatorze titres enregistrés entre 1963 et 1980.


Jazz

couv Fred PallemFred Pallem & le Sacre du Tympan. L'Odyssée. Train Fantôme, 2018..


Depuis 20 ans, Fred Pallem et Big Bang marient son jazz aux musiques populaires. Ils aiment particulièrement  réinventer les musiques de films. Fred Pallem confesse, en effet,  que le cinéma de genre  le passionne depuis l’enfance.
En 2011, il crée une fausse B.O. inspirée de celles du cinéma-bis des années 70 (thriller italien, Blaxploitation  …) ; en 2015, il revisite l'oeuvre du musicien François Roubaix (le Vieux fusil, Le Samouraï …) et en 2017 avec Cartoons il s'intéresse aux musiques des dessins animées et du jeu vidéo !


C'est donc reparti pour un tour dans ce nouvel opus comportant des morceaux originaux et impeccablement arrangés sur lesquels plane l'ombre des Schifrin, John Barry, Michel Magne et autres Morricone.


Si Fred Pallem et ses acolytes maîtrisent parfaitement les codes du genre, ils savent aussi s'en affranchir pour ménager des espaces de liberté lors de solis inspirés.
Le Sacre du Tympan a fait appel pour la première fois à un quatuor à cordes en renfort de leur formation habituelle.

 

 

 


Henri Texier. Concert anniversaire 30 ans. Label Bleu, 2017.


Pour fêter le concert anniversaire de ses 30 ans d'existence, le Label Bleu a fait appel à l'un de ses piliers : Henri Texier, l'un des plus grands compositeurs et musiciens de jazz européen. Il y est soutenu  par d’autres jazzmen d’exception comme Michel Portal, Bojan Z,  Thomas de Pourquery ou Manu Codjia  …


L'album se concentre uniquement sur les compositions originales du contrebassiste breton jouées ce soir là en seconde partie.  


Piochés dans l'ensemble de son répertoire (une vingtaine d'albums!) et subtilement ré-arrangés  pour l'occasion, ces morceaux superbement interprétés illustrent tout la richesse de l’écriture de Texier.


On rage de n'avoir pu assister en chair et os à ce concert jubilatoire !

SHARE

Catalogue

Recherche rapide

Connexion utilisateur

Par défaut, votre mot de passe est votre nom de famille. Il est recommandé de le modifier dès votre première connexion. En cas d'oubli ou de dysfonctionnement, adressez vous au personnel.