Facebook

Nouveautés

Nuage de tags

Vous êtes ici : Accueil > Ressources > Parcours thématiques > Nouvelle-Orléans : toujours vivante ! > De la survie à la renaissance ? La Nouvelle-Orléans et Katrina dans la fiction

De la survie à la renaissance ? La Nouvelle-Orléans et Katrina dans la fiction

Treme saison1David Simon, Eric Overmyer. Treme. Intégrale de la saison 1. HBO ; [Paris] : Warner home vidéo [éd., distrib.], 2012.
FS TRE S01

Treme est une série télévisée américaine créée par David Simon et Eric Overmyer déjà célèbres pour leur série  Sur écoute (The Wire). Elle a été encensée par la critique et a été considérée par beaucoup de journalistes comme la meilleure série de toute l'histoire de la télévision américaine.


Le Treme  est le nom d'un quartier de la Nouvelle-Orléans situé au nord ouest du  célèbre Carré français et l'un des plus vieux quartiers de La Nouvelle-Orléans .Il est historiquement, à l'époque de l'esclavage, le quartier des noirs non-esclaves. C'est aussi le poumon culturel de la ville.


La parti pris des auteurs est de nous raconter non pas le passage de l'ouragan Katrina, mais ce qui s'est passé après celui-ci, un fois les caméras de télévision des grands media parties. La première partie  de la série débute,en effet, trois mois après le passage de l'ouragan Katrina alors que "les résidents de la ville, musiciens, chefs-cuisiniers, Indiens de Mardi Gras, essayent de reconstruire leur vie, leur maison et leur culture unique."(wikipedia).

David Simon s'inscrit à nouveau dans une démarche d'écriture qui se veut "ultra-réaliste". De nombreux personnages de la série, par exemple,  sont inspirés d'habitants réels souvent repérés par l'auteur grâce au documentaire réalisé par Spike Lee et diffusé par HBO.

 

james lee burke. la nuit la plus longueJames Lee Burke. La nuit la plus longue. Paris : éd. Payot & Rivages impr. 2011. - (Rivages Thriller).
PO BUR

"Envoyé en renfort dans la métropole sinistrée, Dave Robicheaux (un des héros fétiche de l'auteur) découvre un tableau apocalyptique : les pillards y font la loi, la désorganisation a permis l'explosion de toutes les formes de violence, la société moderne civilisée a régressé au stade d'une jungle primitive où rôdent les prédateurs. Chacun se cache et survit comme il le peut. Dans cet univers de cauchemar, Robicheaux veut comprendre comment deux jeunes Noirs se sont fait descendre alors qu'ils rôdaient dans un quartier riche. Lynchage raciste rendu possible par les circonstances, ou règlement de comptes d'une autre nature ? Car les deux victimes n'étaient pas des enfants de choeur..."

Le très bon auteur de polar (de roman tout court en fait !) James Lee Burke, nous dresse le portrait d'une Nouvelle-Orléans en pleine apocalypse et nous dépeint ce qui se produit quand la "civilisation" s'effondre. Comme dans ses autres romans, la question du bien et du mal est au coeur du récit, l'auteur ne tombe pourtant pas dans un manichéisme simpliste mais explore avec brio la frontière floue qui les sépare.

Laurent Gaudé. Ouragan. Arles : Actes Sud ; Québec : Leméac, 2010.
R GAU

"A La Nouvelle-Orléans, alors qu'une terrible tempête est annoncée, la plupart des habitants fuient la ville. Ceux qui n'ont pu partir devront subir la fureur du ciel. Rendue à sa violence primordiale, la nature se déchaîne et confronte chacun à sa vérité intime : que reste-t-il en effet d'un homme au milieu du chaos, quand tout repère social ou moral s'est dissous dans la peur ? Seul dans sa voiture, Keanu fonce vers les quartiers dévastés, au coeur de la tourmente, en quête de Rose, qu'il a laissée derrière lui six ans plus tôt et qu'il doit retrouver pour, peut-être, donner un sens à son existence..."

Couverture de Zola Jackson de Gilles LeroyGilles Leroy. Zola Jackson. Paris : Mercure de France , 2009.
R LER

"On nous l'avait promis. Juré. Que les nouveaux ouvrages jamais ne céderaient. Solides comme le roc. Plus forts encore que le barrage Hoover - un rempart infrangible. On nous l'avait promis et bêtement j'y ai cru. Zola ! sois maudite ! Zola, tu étais mère, comment as-tu pu t'aveugler à ce point ?... Mon enfant est loin depuis longtemps. Dieu merci, mon enfant vit au loin. Au nord. Mon enfant a préféré le froid où jamais la sueur ne trahit en auréoles fautives sous les bras. Il avait raison, ce pays sous la mer ne vaut rien. Nos métiers ne valent rien. Nos maisons de bois ne valent rien. Mais ce piège est le mien, c'est là que je vis, c'est ma maison, mon cabanon, je n'ai qu'elle, elle et Lady. Août 2005, delta du Mississippi : l'ouragan Katrina s'abat sur La Nouvelle-Orléans. Les digues cèdent sur le lac Pontchartrain et les quartiers modestes sont engloutis. La catastrophe touche de plein fouet la communauté noire. Tandis que ses voisins attendent des secours qui mettront des jours à arriver, l'institutrice Zola Jackson s'organise chez elle pour sa survie. L'eau continue de monter, inexorablement. Du ciel, les hélicoptères des télévisions filment la mort en direct. Réfugiée dans le grenier avec sa chienne Lady, Zola n'a peut-être pas dit son dernier mot. Sous la plume de Gilles Leroy, Zola Jackson, femme de trempe et mère émouvante, rejoint le cercle des grandes héroïnes romanesques."

Couverture de Josh Neufeld. La Nouvelle Orléans après le Déluge A.D. Josh Neufeld. La Nouvelle Orléans après le Déluge, A.D. Antony : la Boîte à bulles, impr. 2011
BD NEU

A.D. retrace l’itinéraire de sept personnes ayant survécu à Katrina, le terrible ouragan qui a frappé la ville de La Nouvelle Orléans le 28 août 2005 et a laissé dans le sillage de ses vagues de 11m, de ses vents de 280km/h, pas moins de 1836 morts ainsi que des dizaines de milliers de sans abris.

Jesmyn Ward. Bois sauvage. Paris : Belfond, 2012 R WAR Jesmyn Ward. Bois sauvage. Paris : Belfond, 2012 R WAR

SHARE

Catalogue

Recherche rapide

Connexion utilisateur

Par défaut, votre mot de passe est votre nom de famille. Il est recommandé de le modifier dès votre première connexion. En cas d'oubli ou de dysfonctionnement, adressez vous au personnel.