Facebook

Nouveautés

Nuage de tags

Vous êtes ici : Accueil > La CLI-FI et vous

La CLI-FI et vous

Inventée par l’américain Dan Bloom (écrivain et blogueur américain) il y a moins de dix ans, la  cli-fi  est un genre littéraire qui traite du changement climatique. Genre naissant, la "climate-fiction",  déclinée en littérature comme au cinéma, la « cli-fi » se répand en France en influençant aussi bien le roman  traditionnel que la science-fiction et la littérature jeune adulte. Source Livres-Hebdo, mars 2019.

Survivors of the Apocalypse CC 2.0 Kevin Rheese

Survivors of the Apocalypse CC 2.0 Kevin Rheese

Une réponse au climato-scepticisme : « Dans un contexte où des personnalités climato-sceptiques occupent aux États-Unis les plus hautes fonctions, un genre littéraire tel que la cli-fi peut véritablement faire œuvre de résistance. »  Claire Perrin, Doctorante en littérature américaine, Université de Perpignan, dans un article de janvier 2018 publié par le Huffpost.

Dans cette sélection, non exhaustive,  figurent aussi quelques romans fondateurs parmi les auteurs de SF, de Nature Writing ou de littérature générale, ou policiers.

 

Edward ABBEY : Désert solitaire, éd Gallmeister, 2010

Isaac ASIMOV : Le cycle Fondation, tome 4 : Fondation foudroyée, Denoël, 2004

Margaret ATWOOD : la trilogie
Le dernier homme, éd 10/18, 2007
Le temps du déluge, Robert Laffont, 2012
MaddAdam, Robert Laffont, 2014

Couverture Water Knife édité AU DIABLE VAUVERTPaolo BACIGALUPI : Water knife, éd Au Diable Vauvert, 2016
La guerre de l’or bleu fait rage autour du fleuve Colorado. Détective, assassin et
espion, Angel Velasquez coupe l’eau pour la Direction du Sud Nevada qui assure la survie de Las Vegas. Lorsque remonte à la surface la rumeur d’une nouvelle source, Angel gagne la ville dévastée de Phoenix avec une journaliste endurcie et une jeune migrante texane. Quand l’eau est plus précieuse que l’or, une seule vérité régit le désert : un homme doit saigner pour qu’un homme boive.

Ferrailleurs des mers, éd Au Diable Vauvert, 2013




J.G. BALLARD : Le monde englouti, Gallimard, folio, 2011


John BRUNNER : Le troupeau aveugle, éd LGF, 1998
La fin du siècle comme s'y vous y étiez ! La fin du siècle ou la fin du monde ?
Un monde où la Méditerranée est une mer morte, où la plupart des plages sont interdites.
Où, certains jours, à New-York, il pleut de l'acide. Où tout le monde ou presque souffre d'allergies, d'intolérances, où les microbes résistent aux antibiotiques et la vermine aux insecticides. Où l'eau du robinet n'est potable que certains jours. Où l'espérance de vie décroit régulièrement et où s'étalent sur les murs le slogan : "Arrêtez, vous me faites mourir" ! Un monde ou il est peut-être trop tard. Mais où certains, comme Austin Train, le fondateur légendaire du mouvement antipollution, continuent d’espérer jusqu'à leur dernier souffle, que l'homme se reprendra et refera de la Terre un jardin.

Ce roman appartient à la Tétralogie noire de John Brunner. Présentation de l’éditeur mnémos incluant Tous à Zanzibar, prix Hugo 1969, véritable livre-univers, L'Orbite déchiquetée entre tout particulièrement en résonance avec la situation actuelle en mettant en scène de façon âpre les conflits raciaux et la folie au pouvoir sur fond d'Amérique désunie et sur armée. Le troupeau aveugle, avec sa Méditerranée devenue une mer morte, nous plonge au cœur de la question écologique et de la pollution et lance un véritable cri d'alarme aux générations futures, c'est-à-dire nous ! Préfigurant le mouvement cyberpunk, Sur l'onde de choc nous confronte aux dangers d'une planète dominée par le numérique, en proie à la guerre informationnelle.


La résonance est de nouveau au maximum avec notre monde connecté, soumis de plus en plus aux diktats des algorithmes, des virus et des réseaux sociaux. Lanceur d'alerte avant l'heure, John Brunner fait de chacun des quatre romans autonomes une pièce d'un plus grand puzzle, celui de notre époque ! La Tétralogie noire forme un extraordinaire miroir du monde qui se dessine chaque jour, démontrant une nouvelle fois que la SF est bien la littérature de notre temps.


La préface de Patrick Moran, auteur, professeur de Littérature comparée et admirateur du travail de John Brunner, nous permet de saisir au plus juste l'importance de cette œuvre. 


Suzanne COLLINS : Hunger games (trilogie),éd Pocket, section jeunesse et en langue anglaise en section Adulte, Scholastic édition

Marc DUGAIN : Transparence, Gallimard, 2019 

Présentation de l’éditeur :
" A la fin des années 2060, la présidente française de Transparence, une société du numérique implantée en terre sauvage d'Islande, est accusée par la police locale d'avoir orchestré son propre assassinat. Or au même moment, son entreprise s'apprête à commercialiser le programme Endless, un projet révolutionnaire sur l'immortalité, qui consiste à transplanter l'âme humaine dans une enveloppe corporelle artificielle.

Alors que la planète est gravement menacée par le réchauffement climatique, cette petite start-up qui est sur le point de prendre le contrôle du secteur numérique pourra-t-elle sauver l'humanité ? Ce roman d'anticipation éblouissant nous dévoile le monde de demain pour mieux nous révéler celui d'aujourd'hui et mettre en lumière la plus grande révolution technologique de notre histoire. "

Jenni FAGAN : Les buveurs de lumière, éd Métailié, 2018 

Présentation de l’éditeur : Le monde entre dans l’âge de glace, il neige à Jérusalem et les icebergs dérivent le long des côtes. Pour les jours sombres qui s’annoncent, il faut faire provision de lumière : neige au soleil, stalactites éclatantes, aurores boréales. (…)  Les températures plongent, les journaux télévisés annoncent des catastrophes terribles, mais dans les caravanes au pied des montagnes, on résiste : on construit des poêles, on boit du gin artisanal, on démêle une histoire de famille, on tente de s’aimer dans une lumière de miracle.
N.B. : Si ce roman n’entre pas dans la définition stricte de la cli-fi (la cause des dérèglements climatiques évoqués n’étant pas explicitement liée aux activités humaines), la beauté et l’originalité de son style l’imposent comme un conseil de lecture.

Jostein GAARDER : L’héritage d’Anna, Seuil, 2015

Jane HARPER : Canicule, éd Kero, 2018 (policier),

Jean HEGLAND : Dans la forêt, éd Gallmeister, 2017

Frank HERBERT : Le cycle de Dune, éd Pocket, 2001

Hugh HOWEY : Outresable, éd Actes sud, 2019 

 

 

PD JAMES : Les fils de l’homme, éd Fayard, 2006

Présentation de l’éditeur : Dans l’Angle-terre de 2021, frappée de stérilité comme le reste de la planète, plus aucun bébé n’a vu le jour depuis un quart de siècle. La population âgée s’enfonce dans le désespoir ; les derniers jeunes, jouissant de tous les droits, font régner la terreur ; le reste de la population s’accroche à une nor-malité frelatée sous l’autorité du dictateur Xan Lyppiatt. Cousin de ce dernier et historien, Theo Faron rencontre un soir une jeune femme, Julian, membre d’un groupuscule clandestin qui défie le pouvoir. Celle-ci va bientôt lui annoncer une nouvelle stupéfiante... Raconté sous forme de journal de janvier à octobre 2021 par le cousin du dictateur de l’Angleterre, un épisode qui rompt la tragique stérilité humaine qui sévit depuis un quart de siècle. Adapté au cinéma en 2007 par Alf. Cuaron.

Barbara Kingsolver : Dans la lumière, éd Rivages, 2013


Maja LUNDE : tétralogie écologique en cours de publication
- Une histoire des abeilles, Presses de la Cité, 2017 
- Blue (tome 2)  : se déroule dans le proche futur mais narre un combat déjà
contemporain : celui pour l’accès à l’eau. Plutôt qu’au Moyen-Orient et en Afrique,  où ragent déjà des batailles pour la ressource naturelle la plus précieuse,  Maja Lunde situe l’action de son récit en Europe du Sud, où la sécheresse a ravagé les terres.

 

 


Ian McEWAN : Solaire, éd Gallimard, 2011

Kim Stanley ROBINSON : 2312, éd Actes sud 2017  -   Le système solaire a été colonisé après que la Terre a été ravagée par les effets de la pollution. Swan, conceptrice de terrariums et artiste de l’extrême, vit sur Mercure, dans la cité mobile Terminateur. Accablée par la mort suspecte de sa grande-belle-mère, elle part sur Io pour enquêter, aux côtés d’une inspectrice de la Police interplanétaire. Lorsque Terminateur est l’objet d’un attentat, l’enquête prend une autre tournure : qui, de la Ligue saturnienne, de Mars, des diverses factions terriennes ou d’autres colonies, aurait intérêt à semer la désolation au sein des implantations humaines ?

John STEINBECK : Les raisins de la colère, Gallimard, folio, 2007
On y découvre les conséquences sociales de l’épisode climatique du Dust Bowl des années 1930, au cours duquel des tempêtes de poussière s’abattirent sur les grandes plaines américaines. Climatologues et spécialistes de l'histoire de l’environnement s’accordent aujourd’hui pour dire que le Dust Bowl fut la conséquence directe de techniques agricoles délétères.

Claire VAYE  WATKINS : Les sables de l'Amargosa, éd Albin Michel, 2017
Une terrible sécheresse a fait de la Californie un paysage d’apocalypse. Fuyant Central
Valley devenue stérile, les habitants ont déserté les lieux. Seuls quelques résistants
marginaux sont restés, prisonniers de frontières désormais fermées, menacés par
l’avancée d’une immense dune de sable mouvante qui broie tout sur son passage.

SHARE

Catalogue

Recherche rapide

Connexion utilisateur

Par défaut, votre mot de passe est votre nom de famille. Il est recommandé de le modifier dès votre première connexion. En cas d'oubli ou de dysfonctionnement, adressez vous au personnel.

Evènements parcours

Coup de coeur parcours