Facebook

Nouveautés

Nuage de tags

Vous êtes ici : Accueil > Ressources > Parcours thématiques > Le Féminisme en littérature > XXe et XXIe siècles (3 : de Sagan à Winckler)

XXe et XXIe siècles (3 : de Sagan à Winckler)

Françoise SAGAN : Bonjour tristesse, , éd Julliard, 2008
et Œuvres, éd Robert Laffont, coll. Bouquins, 2008

George SAND : Mauprat, Gallimard, folio, 1988 (en commande)

Goliarda SAPIENZA ; L'art de la joie, éd Viviane Hamy, 2005


Mary SHELLEY : Valperga ou La vie et les aventures de Castruccio Castracani, prince de Lucques, éd L’Age d’Homme, 1987 (introduction par Nicole Berry)
Et Frankenstein, Gallimard, folio, 2001 (section Jeunesse)

Catherine SIMON :
Mangées, une histoire des mères lyonnaises, éd Sabine Wespieser, 2017

Présentation d’éditeur : "Qu'elles aient basculé dans le luxe, façon Brazier, ou soient restées fidèles à une cuisine plus économe, les mères avaient nourri la ville entière. On passait de l'une à l'autre comme on change de chemise, se régalant ici d'une tarte légère à la praline, là d'un saint-marcellin crémeux ou d'une salade de cochonnailles. Souvent du solide, parfois de l'aérien. Toujours des produits frais.

Pas de congélateur et quelquefois (chez les anciennes) pas de frigo. Elles formaient à elles seules une famille méconnue, hétéroclite et laborieuse, dessinant une géographie sociale de la ville, déroulant un siècle d'histoire. Elles avaient façonné les quartiers, les avaient bercés, accompagnés." C'est avec la mère Brazier qu'Etienne Augoyard commence son feuilleton sur les mères cuisinières pour Le Progrès de Lyon. Jamais à court d'informations ni d'envolées lyriques, le journaliste a bien l'intention de tout révéler sur celle à qui le Michelin attribua, dès 1933, trois étoiles pour ses deux restaurants. Mais Monica Jaget, sa camarade photographe, ne l'entend pas de cette oreille : ils n'ont que dix jours pour boucler leur série d'articles... On comprend vite que le livre de Catherine Simon fonctionnera comme le "making of" de leur enquête.

Au gré de leurs investigations - et de leurs querelles -, s'écrit sous nos yeux la vie de ces femmes de tête et de pouvoir, pionnières en matière de cuisine, mais aussi, sans le dire, d'émancipation féminine. Ces filles de ferme, travailleuses acharnées à qui rien n'a été offert, ont témoigné d'une volonté de fer pour ouvrir leurs propres restaurants, à une époque où elles n'étaient pas censées disposer seules d'un compte en banque ni gérer un commerce.

Leïla SLIMANI : Chanson douce, Gallimard, 2016

Joy SORMAN : Boys, boys, boys, Gallimard, 2005 (doc BDA)

Dominique SYLVAIN : Les infidèles, éd 2018 (roman policier)

Emilie de TURKHEIM : L’enlèvement des sabines, éd Héloïse d’Ormesson, 2018

David TOSCANA :

Evangelia, éd Zulma, 2018

Présentation de l’éditeur : Et si l'ange Gabriel avait failli, oubliant de se préoccuper d'un détail anodin : le sexe du divin Enfant ? Voilà ce qui arrive quand on ne fait pas les choses soi-même et qu'on envoie un ange jouer les marieuses. Ainsi naquit Emmanuelle, fille de Dieu, dont la vie promet de ne pas être un long fleuve tranquille. Il va lui falloir faire ses preuves auprès de son irascible Père qui est aux cieux, s'imposer en icône révolutionnaire à Jérusalem pour que les prophéties s'accomplissent, malgré l'inénarrable misogynie ambiante et les embûches semées par son frère cadet, Jacob, bientôt connu sous le nom de Jésus...

Au-delà de l'humour inhérent à une telle fabulation, David Toscana nous emporte, aux côtés d'Emmanuelle, dans un récit plein de profondeur et d'émotion. Ce roman est un pari fou relevé avec un talent inouï. Un monument irrésistible d'érudition, d'humanité et de drôlerie. " Et voilà qu'Il éprouvait à présent une passion bien humaine : de la colère mêlée à l'envie de rejeter sur les autres ses propres fautes. C'est qu'après avoir béni tant de membres de son peuple en leur accordant des fils uniques ou des premiers-nés mâles, après avoir donné à Jacob treize enfants, dont douze garçons, il se trouvait que Lui avait eu une fille. "

Elsa TRIOLET : Les amants d’Avignon, Gallimard, folio, 2007

Zoé VALDÈS : Cher premier amour, éd Actes sud, 2000

Mario VARGAS-LLOSA : Le paradis, un peu plus loin, Gallimard, 2003 (Résa BDA)     

Marie VINDY : Justice soit-elle, éd Plon, coll Sang neuf, 2017 (roman policier)

Suzanne VREELAND,
La passion d’Artemisia, éd Feryane, 2004

Rome, 1611. Agée de dix-huit ans, Artemisia accuse de viol Agostino Tassi, un ami et collègue de son Père le célèbre-peintre Orizio Gentileschi. Humiliée par le tribunal papal, qui refuse de la croire, elle voit son agresseur acquitté, et son honneur bafoué. Pour sauver sa réputation, Artemisia accepte un mariage arrangé et part Pour Florence où son talent saura s'affirmer grâce à l'appui de mécènes. Mais pardonnera-t-elle à son Père de ne pas l'avoir défendue ? Artemisia Gentileschi (1593-1653), la Première femme peintre reconnue de l'Histoire, connut un destin à nul autre pareil. La passion d'Artemisia retrace la vie de cette artiste singulière, en lutte contre les Préjugés de son époque, et qui suscita l'admiration de Michel-Ange le Jeune, Côme II de Médicis et Galilée

Alice WALKER : La couleur pourpre, Robert Laffont, 1986 (en FI)

Martin WINCKLER : Le chœur des femmes, P.O.L, 2009

SHARE

Catalogue

Recherche rapide

Connexion utilisateur

Par défaut, votre mot de passe est votre nom de famille. Il est recommandé de le modifier dès votre première connexion. En cas d'oubli ou de dysfonctionnement, adressez vous au personnel.